couverture-gorges-jonte

Stage grandes voies dans la Jonte : grimpe sous l’œil des vautours

Les gorges de la Jonte forment, entre Le Rozier et Meyrueis, la frontière entre la Lozère et l’Aveyron. Cette petite rivière entre Causse Méjean au nord et Causse Noir au sud prend sa source au pied du mont Aigoual. La Jonte est synonyme pour les grimpeurs de belles envolées sur une dolomie raide criblée de trou, d’un peu d’engagement dans les longueurs aussi. Petit retour sur 5 jours de stage d’escalade passés dans les magnifiques voies classiques des gorges de la Jonte.

La rivière de la jonte sépare les 2 villages du Rozier et de Peyreleau à sa confluence avec le Tarn. De cet endroit stratégique, on atteint les parois calcaires des gorges en moins d’une heure à pieds. La première paroi caractéristique, la plus proche du Rozier, est le rocher de Capluc et sa croix, un peu plus loin se trouve la falaise du Révérend.

Le Révérend : gardien des gorges

C’est une paroi initiatique pour le grimpeur qui veut prendre de la hauteur puisque une  grande voie d’un niveau modéré mène au sommet de ce beau rocher monolitique de 110 mètres de haut. En 4 longueurs entre 5b et 5c vous dominez déja les gorges ! Une voie parfaite pour réaliser ses premiers relais et grimper sur un équipement assez rapproché. Seule la dernière longueur en cheminée laisse quelques sueurs froides pour aller chercher un point assez haut.

Le Révérend gorges de la Jonte

Balázs arrive au 3ème relais du Révérend avec vue panoramique sur les gorges de la Jonte

Première descente en rappel plein vide pour notre équipée de 4 grimpeurs. Une première journée bien remplie !

Rappel au Révérend gorges de la Jonte

Premier rappel plein gaz au Révérend (gorges de la Jonte)

Le Révérend propose sur son socle de nombreuses couennes très intéressantes : ce secteur est un must des gorges !

Le Cirques des Vases : le cœur de la Jonte

Avec la maitrise des relais, à nous les belles voies du Cirque des Vases. Secteur central des gorges et lieu emblématique dominé par les deux vases de Sèvres et de Chine. Ce secteur est peuplé de randonneurs qui viennent admirer les falaises par le chemin qui parcours la corniche. C’est également un secteur très prisé des grimpeurs car il propose de nombreuses voies faciles dans le 5/6a et bien équipées comme Biotone.

Les vautours fauves sont les maîtres des lieux : ces rapaces utilisent les courants thermiques ascendants générés par les falaises pour planer dans les gorges. Vous aurez peut-être la chance de croiser quelques vautours moines même s’ils ne sont que quelques individus dans les gorges. Ces deux espèces se différencient par la couleur des plumes des ailes : le vautour fauve a des plumes blanches crème sur le dessus alors que le vautour moine a des plumes sombres.

Cirque des vases gorges de la jonte

Cirque des vases : curiosité géologique des gorges de la jonte

Avec une météo plus que clémente, la seule journée de la semaine sans vent en réalité, nous sommes partis à 2 cordées dans 2 voies classiques du cirque : les femmes et les grimpeurs d’abord et putain, ma corde !? L’une est soutenue dans le 5c/+, la seconde dans le 6b. Ces 2 voies sont magnifiques dans leur niveau de difficulté.

A la sortie des femmes et les grimpeurs sous le vase de Sèvres

Il faut s’employer dans la dernière longueur de dalle raide en 5c+ des femmes et des grimpeurs : les points sont loin mais courage, les prises sont bonnes. Les longueurs en 6b de putain, ma corde !? sont continues et magnifiques.

les femmes et les grimpeurs d'abord

Dans la dernière longueur en 5c+ majeure et engagée de la voie « les femmes et les grimpeurs d’abord »

La cerise sur le gâteau  : nous sommes montés au vase de Sèvres par une longueur en 6c+ ou 6a+/A0 (en tirant au 2 premiers points). Au programme au sommet : travail des manips et des mouflages.

Montée à la fusée : à nous l’espace… tranquilles (ou presque) !

Loin des foules de grimpeurs et de marcheurs du Cirque des Vases, il y a un secteur des gorges qui mérite vraiment une visite : c’est celui de la fusée. D’une part la formation géologique de la fusée est réellement intéressante et les voies y sont à la fois belles et variées : on y trouve des dalles et des fissures.

rappel-fusée-gorges-jonte

Anne sort des difficultés de « aquo es quicon » par une longueur de traversée aussi esthétique qu’aérienne

Nous sommes partis dans la voie aquo es quicon : une voie de 5 longueurs avec 2 longueurs de fissure/dièdre/cheminée très caractéristiques. Les cotations du topo des 2 et 3éme longueurs ne doivent pas être prises à la légère ! La deuxième longueur est une fissure/dièdre assez technique entre grimpe en dalle et off-width, cotée 6a, elle pourra vous paraitre dure en comparaison avec la première longueur cotée 5c. La troisième est une cheminée tout à fait caractéristique où il faut bien maitriser le coincement de dos et bien suspendre son sac à dos sous soi sous peine de racler méchamment son baluchon et d’écraser son pique-nique ! Longueur impressionnante mais tellement exceptionnelle qu’elle mérite le détour si vous aimez ce genre de grimpe « renfougne » à l’ancienne. Après 2 autres jolies longueurs en 5c, nous voici au sommet. La descente s’effectue en rappel le long de la fusée. Magique.

rappel-fusée-gorges-jonte

Rappel le long de la fusée… on redescend sur Terre !

Nous n’étions pas vraiment seuls ce jour-là : deux cordées dans la voie nous auront quelque peu retardés… mais la prise fut bonne.

L’arête ouest de la roche décollée : un mythe des gorges

La roche décollée est un imposant morceau de calcaire cubique trônant au centre du Cirque des Vases. Sa spécificité est qu’on y accède uniquement en grimpant. Son arête ouest est parcourue par une voie de 110 mètres « l’arête ouest » de 3 longueurs devenue hyper-classique par son ambiance, sa continuité et son engagement.

La roche décollée gorges de la Jonte

Les 3 longueurs raides sur le fil de l’arête ouest de la roche décollée. Au centre des grimpeurs dans la voie « un bonheur qui dérape »

Il faudra un peu d’assurance et d’engagement pour oser affronter l’arête ouest de la roche décollée. Oubliez les cotations 5c/6a/5c du topo et attendez-vous à 2 premières longueurs soutenues dans le 6a avec un zeste d’engagement par endroit. La dernière longueur fait retomber la pression, malgré encore un peu d’engagement, la cotation de 5c semble justifiée.

La roche décollée gorges de la Jonte

Yann dans la longueur clé de l’arête ouest à la roche décollée : L2 en 6a sur le topo

Il est vrai qu’après les exercices de remontée sur corde de la matinée au secteur de la Vénus de Millau, l’arête ouest était un projet ambitieux mais nous y sommes montés tant bien que mal avec quelques arrangements dans les cordées !

La roche décollée gorges de la Jonte

Eric avec la doudoune au sommet de la roche décollée

En résumé, ce must des gorges n’est pas entreprise facile et un leader bien affuté dans le 6a vous assurera la réussite sans trop transpirer avec les jambes tremblantes « shake » entre les points.

Anne, Eric, Yann et Balázs au sommet de la roche décollée pour cloturer ce stage d’escalade en grandes voies

Et les gorges du Tarn…

Comment aller dans la Jonte sans faire un détour par le Tarn et parcourir les belles envolées verticales de 40 mètres et plus du secteur De que fas aqui?. Les années passent et c’est toujours un régal !

Le dernier mot : au bistrot !

Ce stage dans la Jonte se termine par une bonne bière de la Jonte à la pression au Rozier au  très bon Capluc Café chez Aude et David avec la vue sur les falaises chères aux vautours fauves. Vautours qu’au final nous n’avons pas beaucoup vus… peut-être craignent-ils le vent ? Pas nous !

L’excellence bière de la Jonte au Capluc Kfé : une touche d’IPA aveyronnaise

Voir mes autres articles sur les gorges de la Jonte et les vautours :

Le descriptif du stage escalade initiation/perfectionnement grandes voies : lien vers le site Equilibre Vertical

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *