Ouvertures en salle d’escalade : et les pieds ils sont où ?

Eric C

Eric C

Moniteur escalade/canyoning

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Christelle P dit :

    Milles mercis pour cet article
    Je pratique la randonnée, les raquettes à neige, la via ferrata depuis 2012 (j’ai mon matos, je connais les règles de sécurité, etc…) j’avoue que je ne me sentais pas DU TOUT à l’aise d’avouer que je ne prends pas de plaisir à faire de l’escalade en salle à Lyon. Absolument pas convaincue en salles sur Lyon et gênée de dire HAUT et FORT que mes souvenirs d’enfance, l’escalade rimait avec pieds-mains, mains-pieds et que l’on progressait de prises en prises. J’aurais désormais moins de malaise à dire non je n’aime pas.

  2. Fred dit :

    Huumm, le yaniro ne devrait pas faire parti de la liste des mouvements où il faut utiliser les pieds. C’est un mouvement que l’on utilise (oui pas souvent, je connais un bloc à Fontainebleau où cela est pas mal mais même exclusif !) quand il n’y a pas de prise de pied.
    Hormis cela, et bien cela me semble une évidence, ce n’est pas dans une salle d’escalade que l’on développe sa technique de pied. Que cela soit à Lyon ou ailleurs. Il faut aller dehors pour cela.

  3. gian dit :

    en salle à corde je comprends totalement ce genre de critique, notamment dans des styles d’ouverture qu’on pourrait nommer « commércial » (=ça déroule agréablement) ou « rési » (=sans changement de rythme majeur). Mais en bloc, au delà du côté musculaire, plus on rajoute des pieds, surtout des bons, plus on offrira la possibilité de maitriser le mouvement sans incertitude ni « prise de risque » voir de « shunter »…et alors on perd l’intérêt de la discipline. Et au delà d’un certain niveau c’est aussi vrai en salle, si on veut mettre l’accent sur un certain « engagement » dans le mouvement on doit justement éviter au grimpeur de se retrouver calé comme il le souhaiterait, avec le pied pile à son gabarit, ni trop haut ni trop bas ni trop décalé ;). Et ne viens pas me dire qu’on n’a pas en rocher des exemples de blocs ou voies de ce type…

  4. Eric C Eric C dit :

    Tu as raison en rocher y’a des trucs bloc mais j’y vais pas 🙂 quand t’as payé (cher) une entrée pour te retrouver dans des bouses c’est plus dérangeant. La salle privée change le modèle de la pratique de l’escalade qui était avant tout associatif. Les gérants de salle ne font pas ouvrir des voies par des bénévoles donc ils ont en quelque sorte une obligation de résultats (= satisfaction client) en plus de l’obligation de moyens (= la sécurité). C’est la rançon du succès commercial.

  5. Eric C Eric C dit :

    Salut Fred, même si la falaise est un support privilégié pour découvrir de nouvelles gestuelles et une source d’inspiration pour certains ouvreurs, je pense que tu peux tout à fait découvrir les bases de la pose de pieds en salle. J’ai filé pas mal de cours à différents publics en SAE puis en falaise pour savoir qu’une bonne préparation technique en salle sur les préhensions de prise de pieds et de mains donne de bons résultats en falaise ! Tu as raison le yaniro c’est plus un mouvement de jambe 😉