Grimpe sur le granit de l’envers des aiguilles de Chamonix

Il n’est jamais trop tard pour visiter un site d’escalade à côté de chez soi. Pour moi ce site est l’envers des aiguilles dans le massif du Mont-Blanc. Ce n’est pas faute d’avoir acheté le topo il y a 15 ans, je n’avais jamais mis les chaussons sur le granit des aiguilles de Chamonix avant cet été ! C’est désormais chose faite.

C’est avec Florence, grande amatrice de granit, que nous avons parcouru 3 jolies voies classiques de l’envers : Opium du Peuple, Children of the Moon et Tout Va Mal. J’ai choisi de présenter les 2 voies qui m’ont le plus plu. Récit de 3 jours de grimpe avec vue imprenable sur la Mer de Glace, la Verte et les Jorasses.

La vue du refuge de l’Envers des Aiguilles : l’aiguille Verte, les Jorasses et la dent du Géant dominent la mer de glace

L’aventure commence au Montenvers par des descentes et des montées d’échelles. Si vous n’êtes pas pompier dans l’âme, un petit temps d’adaptation à cet exercice sera nécessaire pour être à l’aise au-dessus des grandes dalles granitiques laissées à nu par le recul de la mer de glace depuis un siècle : le glacier a perdu pas loin de 170 mètres d’épaisseur en 100 ans ! 3 heures seront nécessaires pour atteindre le refuge depuis le train du Montenvers car contrairement au début du siècle, ça monte…

Vue des pointes des Nantillons sur la dent du Géant

Notre camp de base est le refuge de l’Envers des Aiguilles situé à 2500 mètres d’altitude où Evelyne et Agathe accueillent les grimpeurs en saison de juin à septembre. L’ambiance dans le refuge est détendue et conviviale. La plupart des grimpeurs viennent parcourir les voies modernes des aiguilles ce qui en fait un peu un endroit à part entre montagne et grimpe moderne. Mais il ne faut pas se tromper : on est en montagne, et se servir d’un piolet et de crampons sera nécessaire pour accéder à la plupart des voies.

Opium du peuple à la pointe orientale de l’arête SE de Blaitière : le calme avant tout

Cette jolie petite voie vaut le détour pour sa tranquillité. Pour y accéder, on dépasse les voies classiques des pointes des Nantillons : Amazonia, Georges V et Guy Anne pour prendre pieds sur le glacier du même nom.

Les longueurs en 5 peu soutenues s’enchainent. Cette voie est une intro assez agréable à l’escalade dans ce coin du massif. Le haut de la voie se déroule sur un pilier un peu plus raide.

Florence à l'attaque de la 2ème longueur de Chlidren of the Moon

Florence à l’attaque de la 2ème longueur d’Opium du Peuple

A l’attaque des dalles : une photo un peu inclinée…

Relais plein soleil

Attention à la descente : La descente se fait en rappel « pendulaire ». Avec quelques mètres de neige en moins qu’à l’ouverture, oubliez le concept ! Soit vous avez 2 brins de corde de 60 mètres et vous atteignez des dalles et des vires en contrebas qui vous ramèneront à R3, soit vous avez des brins de 50 mètres et si vous n’avez pas de crampons, vous allez devoir escalader la paroi en rive droite du glacier pour retrouver le relais qui se trouve en 2017 bien 5 mètres plus haut ! Bon courage…

Tout Va Mal : tout ne va pas si mal !

Cette voie de l’aiguille de Roc a été ouverte par Michel Piola et Gérard Hopfgartner en 1985. En plus du topo de Michel Piola, elle est décrite dans le livre Parois de Légende d’Arnaud Petit et Stéphanie Bodet. Son départ est commun avec la non moins classique Subtilités Dülfériennes.

Après quelques bidouilles et un petit exercice d’artif pour accéder à la voie à cause du recul du glacier assez prononcé et du manque de neige, nous voici dans le premier dièdre au bout d’une heure… ouf. La vraie grimpe peut commencer. Après un peu de dièdre et une traversée à droite en guise d’échauffement, on arrive sous les dalles de la partie inférieure de la paroi. Ça attaque fort et les points sont éloignés… ne pas se laisser impressionner par la première dalle en 6a, ça va mieux après !

Florence dans le premier 6b de Tout Va Mal avec à sa gauche le dièdre banane de Subtilités Dülfériennes

Au fur et à mesure qu’on monte la paroi se redresse et les larges vires du début de la voie font place à des murs compacts. Les 4 longueurs à partir de la veine de quartz sont magnifiques et très soutenues, le rocher est très beau et l’ambiance est démente. Des spits protègent les parties les plus compactes et à part dans la longueur cotée 6b+ dans le topo Piola, la pose de coinceurs est nécessaire.

Cherchez la grimpeuse dans l’océan de granit : la longueur majeure de la veine de quartz

Longueur raide et soutenue en 6a+ : une des plus dures de la voie malgré la cotation « modeste »

Les longueurs en 6b et 6c s’enchainent. Elles sont dans un style physique qui contraste avec les dalles à friction des longueurs du bas. Ces passages raides et soutenus sont assez exceptionnels et méritent vraiment la visite. On se trouve à droite de l’exceptionnel dièdre de Subtilités Dülfériennes.

En sortie du passage en 6c/7a, plein gaz au-dessus du refuge de l’Envers

La voie se termine par 6 longueurs autour de 5c/6a moins soutenues et plutôt typées fissures. A la descente, il est assez facile de coincer sa corde. Des points ont été placés à côté des relais pour tirer la corde en se décalant. Ne pas hésiter à les utiliser. Naturellement nous avons coincé la corde… ce qui retarde un peu le retour au refuge. Heureusement la bière nous attendait au coin de la table !

Après 4 jours et pas mal de papotages avec les gardiennes (…), nous repartons à Chamonix… par les échelles !

Echelles de l'Envers des Aiguilles

Echelles de l’Envers des Aiguilles

Matériel : matériel de grande voie, 1 jeu complet de camalots jusque le numéro 3 en doublant du 0.4 au 2, 1 jeu de micro, crampons et piolet pour les voies au-dessus des glaciers des Nantillons et de Trélaporte.

Hébergement : au refuge (http://refugelenversdesaiguilles.ffcam.fr) ou en bivouac.

Topo : Envers des Aiguilles de Michel Piola, Parois de Légende d’Arnaud Petit et Stéphanie Bodet.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *