Archives de catégorie : Montagne

Grimpe sur le granit de l’envers des aiguilles de Chamonix

Il n’est jamais trop tard pour visiter un site d’escalade à côté de chez soi. Pour moi ce site est l’envers des aiguilles dans le massif du Mont-Blanc. Ce n’est pas faute d’avoir acheté le topo il y a 15 ans, je n’avais jamais mis les chaussons sur le granit des aiguilles de Chamonix avant cet été ! C’est désormais chose faite.

C’est avec Florence, grande amatrice de granit, que nous avons parcouru 3 jolies voies classiques de l’envers : Opium du Peuple, Children of the Moon et Tout Va Mal. J’ai choisi de présenter les 2 voies qui m’ont le plus plu. Récit de 3 jours de grimpe avec vue imprenable sur la Mer de Glace, la Verte et les Jorasses.

La vue du refuge de l’Envers des Aiguilles : l’aiguille Verte, les Jorasses et la dent du Géant dominent la mer de glace

L’aventure commence au Montenvers par des descentes et des montées d’échelles. Si vous n’êtes pas pompier dans l’âme, un petit temps d’adaptation à cet exercice sera nécessaire pour être à l’aise au-dessus des grandes dalles granitiques laissées à nu par le recul de la mer de glace depuis un siècle : le glacier a perdu pas loin de 170 mètres d’épaisseur en 100 ans ! 3 heures seront nécessaires pour atteindre le refuge depuis le train du Montenvers car contrairement au début du siècle, ça monte…

Vue des pointes des Nantillons sur la dent du Géant

Notre camp de base est le refuge de l’Envers des Aiguilles situé à 2500 mètres d’altitude où Evelyne et Agathe accueillent les grimpeurs en saison de juin à septembre. L’ambiance dans le refuge est détendue et conviviale. La plupart des grimpeurs viennent parcourir les voies modernes des aiguilles ce qui en fait un peu un endroit à part entre montagne et grimpe moderne. Mais il ne faut pas se tromper : on est en montagne, et se servir d’un piolet et de crampons sera nécessaire pour accéder à la plupart des voies.

Opium du peuple à la pointe orientale de l’arête SE de Blaitière : le calme avant tout

Cette jolie petite voie vaut le détour pour sa tranquillité. Pour y accéder, on dépasse les voies classiques des pointes des Nantillons : Amazonia, Georges V et Guy Anne pour prendre pieds sur le glacier du même nom.

Les longueurs en 5 peu soutenues s’enchainent. Cette voie est une intro assez agréable à l’escalade dans ce coin du massif. Le haut de la voie se déroule sur un pilier un peu plus raide.

Florence à l'attaque de la 2ème longueur de Chlidren of the Moon

Florence à l’attaque de la 2ème longueur d’Opium du Peuple

A l’attaque des dalles : une photo un peu inclinée…

Relais plein soleil

Attention à la descente : La descente se fait en rappel « pendulaire ». Avec quelques mètres de neige en moins qu’à l’ouverture, oubliez le concept ! Soit vous avez 2 brins de corde de 60 mètres et vous atteignez des dalles et des vires en contrebas qui vous ramèneront à R3, soit vous avez des brins de 50 mètres et si vous n’avez pas de crampons, vous allez devoir escalader la paroi en rive droite du glacier pour retrouver le relais qui se trouve en 2017 bien 5 mètres plus haut ! Bon courage…

Tout Va Mal : tout ne va pas si mal !

Cette voie de l’aiguille de Roc a été ouverte par Michel Piola et Gérard Hopfgartner en 1985. En plus du topo de Michel Piola, elle est décrite dans le livre Parois de Légende d’Arnaud Petit et Stéphanie Bodet. Son départ est commun avec la non moins classique Subtilités Dülfériennes.

Après quelques bidouilles et un petit exercice d’artif pour accéder à la voie à cause du recul du glacier assez prononcé et du manque de neige, nous voici dans le premier dièdre au bout d’une heure… ouf. La vraie grimpe peut commencer. Après un peu de dièdre et une traversée à droite en guise d’échauffement, on arrive sous les dalles de la partie inférieure de la paroi. Ça attaque fort et les points sont éloignés… ne pas se laisser impressionner par la première dalle en 6a, ça va mieux après !

Florence dans le premier 6b de Tout Va Mal avec à sa gauche le dièdre banane de Subtilités Dülfériennes

Au fur et à mesure qu’on monte la paroi se redresse et les larges vires du début de la voie font place à des murs compacts. Les 4 longueurs à partir de la veine de quartz sont magnifiques et très soutenues, le rocher est très beau et l’ambiance est démente. Des spits protègent les parties les plus compactes et à part dans la longueur cotée 6b+ dans le topo Piola, la pose de coinceurs est nécessaire.

Cherchez la grimpeuse dans l’océan de granit : la longueur majeure de la veine de quartz

Longueur raide et soutenue en 6a+ : une des plus dures de la voie malgré la cotation « modeste »

Les longueurs en 6b et 6c s’enchainent. Elles sont dans un style physique qui contraste avec les dalles à friction des longueurs du bas. Ces passages raides et soutenus sont assez exceptionnels et méritent vraiment la visite. On se trouve à droite de l’exceptionnel dièdre de Subtilités Dülfériennes.

En sortie du passage en 6c/7a, plein gaz au-dessus du refuge de l’Envers

La voie se termine par 6 longueurs autour de 5c/6a moins soutenues et plutôt typées fissures. A la descente, il est assez facile de coincer sa corde. Des points ont été placés à côté des relais pour tirer la corde en se décalant. Ne pas hésiter à les utiliser. Naturellement nous avons coincé la corde… ce qui retarde un peu le retour au refuge. Heureusement la bière nous attendait au coin de la table !

Après 4 jours et pas mal de papotages avec les gardiennes (…), nous repartons à Chamonix… par les échelles !

Echelles de l'Envers des Aiguilles

Echelles de l’Envers des Aiguilles

Matériel : matériel de grande voie, 1 jeu complet de camalots jusque le numéro 3 en doublant du 0.4 au 2, 1 jeu de micro, crampons et piolet pour les voies au-dessus des glaciers des Nantillons et de Trélaporte.

Hébergement : au refuge (http://refugelenversdesaiguilles.ffcam.fr) ou en bivouac.

Topo : Envers des Aiguilles de Michel Piola, Parois de Légende d’Arnaud Petit et Stéphanie Bodet.

 

 

massif-grand-paradis

Cascade de glace à Cogne : le frigo des Alpes

Hiver 2015/2016 : un des plus chauds de l’histoire, encore un. Dur de trouver de la glace en dehors des congélateurs pour jouer du piolet et du crampon, le dry tooling semblait être l’avenir de cette activité qu’on appelait cascade de glace. C’était sans compter sur un petit village de la vallée d’Aoste en Italie : Cogne.

Cogne le paradis du glaciériste

Cogne est un petit village situé au pied du Gran Paradiso (Grand Paradis). Les profondes vallées glaciaires qui descendent droit des plateaux glaciaires sont fournies en nombreuses cascades. L’orientation nord/sud des vallées n’est pas étrangère à l’apparition des cascades sur les versants des vallées : l’alternance gel/dégel en fonction du moment de la journée favorise l’apparition de lignes de cascade sur les versants est et ouest des vallées.

Deux vallées sont particulièrement fournies en cascade : celle de Valnontey et celle de Lillaz.

Panoramique sur Cogne en Italie

Panoramique sur Cogne l’été en Italie

Nous sommes partis avec Eric, monsieur Verti-Call himself, dans ce petit coin de paradis pour le glaciériste. Même si Cogne a quelque peu changé ces dernières décennies, le développement touristique de la randonnée, de la glace et du ski de fond y étant pour beaucoup, le village a gardé son authenticité. Les petites boutiques du centre témoignent d’un certain penchant pour la tradition. Ici le mot accueil n’est pas galvaudé, on prend vite goût à aller boire un café expresso dans un bar ou une bière (Birra) Moretti accompagnée de prosciutto et de parmigiano après une bonne journée à taper du glaçon.

Lillaz Gully : une goulotte pour commencer en douceur

Quoi de tel qu’une petite goulotte pour se mettre en jambe ? Arrivés à Lillaz en milieu de matinée, le premier endroit que nous visitons est le troquet du coin pour déguster notre premier expresso en Italie. Le patron nous renseigne très amicalement sur les bonnes conditions de ce début de mois de mars, nous partons donc pour la classique Lillaz Gully, la goulotte éponyme du hameau qui se trouve juste au-dessus des maisons.

cascade-goulotte-lillaz-gully-cogne

A l’attaque de la goulotte de Lillaz Gully

Après une bonne remontée en couloir de neige bien tracée, ça va de soit vu la fréquentation, nous arrivons les derniers dans la goulotte. Devant quelques cordées nous précèdent mais nous n’avons vu personne… sans doute étaient-elles trop rapides ou nous nous trop lents ! La goulotte offre une vue sur le Mont-Blanc côté italien : la grande classe. Les ressauts s’enchainent : glace, neige et mixte se succèdent entre de bon relais, véritables  terrasses propices à la contemplation.

mixte-m4+-lillaz-gully-cogne

Dans le mixte en M4+ de Lilaz Gully

La descente de la goulotte peut se faire à pieds ou en rappel sur d’excellents relais chainés. C’est un peu une constante dans les classiques : l’équipement des relais est béton. Nous avons choisi l’option rappel et avant de redescendre, j’en ai profité pour me mettre un bon combat dans la variante de départ de gauche en 4+ qui pour l’occasion était une bonne longueur de mixte avec sortie en touffing.

Valnontey et ses classiques

Après Lillaz, nous avons pris la direction de Valnontey, un petit hameau situé dans la vallée qui bute sous le massif du Grand Paradis. C’est le paradis de la cascade avec des lignes majeures : Patri, Repentance Super, Fiumana di Money, Flash Estivo, etc. Pas besoin de chercher, elles étaient toutes en conditions !

cascade-valnontey-cogne

Un aperçu des classiques de Valnontey en très bonnes conditions : de gauche à droite, Repentance Super, Fiumana di Money et Flash Estivo

En raison d’une interdiction pour nidification dans certains secteurs, nous nous sommes rabattus sur 2 très belles cascades : Patri, une cascade très classique et très variée et Coupé di Money, une cascade un peu moins classique mais très belle.

Patri : une très belle classique avec plusieurs possibilités

Patri est la première cascade très classique que l’on rencontre en rive droite du vallon de Valnontey. Le cigare de Patri de droite attire immédiatement le regard.

La cascade commence par un premier ressaut de 40 mètres qui donne accès après 2 mini ressauts aux 2 ressauts du haut : Patri de gauche et Patri de droite.

cascade-patri-cogne

A l’attaque du premier rideau de Patri : classique dit marches !

Nous avons pu profiter de la cascade pour nous tous seuls et gravir les deux ressauts tranquillement. L’arrivée du soleil vers midi a rendu la grimpe démente ce jour-là.

cascade-patri-cogne

Les différentes combinaisons en haut de Patri : 4 à gauche ou 4+ à droite. A ne pas manquer la sortie en goulotte de Patri de gauche.

Patri de droite se composait d’un beau cigare de 30 mètres qu’on attaque par la droite pour faciliter un peu l’ascension. Dans l’axe ça valait un bon grade 5. En zigzagant ça passe en 4+.

cascade-patri-cogne

Avant le ressaut en 4+ de Patri de droite : On se croirait dans un bon grade 5 mais en zigzaguant ça passe sans forcer

L’escalade de Patri est enthousiasmante. Jamais trop dur et jamais facile non plus. Les températures fraiches du matin (-17° au parking) nous ont autorisé à grimper au soleil sans risque de chute de glaçons : le luxe.

cascade-patri-cogne

La sortie de Patri de gauche se passe dans une goulotte de 50 cm de large : juste majeur !

Coupé di Money : la dernière pour la route

A cause de l’interdiction d’accès pour nidification, de nombreuses cascades étaient interdites d’accès. Nous nous sommes donc rabattus sur une cascade sur le mur du fond. Coupé di Money c’est 2 ou 3 très belles longueurs dans des murs raides entre 4 et 5 suivant où on passe. Une belle cascade fréquentée pour l’occasion.

cascade-cogne-coupe-di-money

Au départ du relais intermédiaire sur broches de Coupé di Money : malgré un peu de fatigue Eric a toujours la banane

L’accès dans ce secteur est assez long (1h45) et le retour peut paraitre pénible. La solution est d’y aller à ski puisque le retour à Valnontey se réduit à 20 minutes en poussant un peu sur les batons !

cascade-cogne-coupe-di-money

Retour à ski de Coupé di Money

OK Cogne on pourrait trouver que c’est de la glace « commerciale » avec ses pensions, ses bars et ses restos comme Kalymnos l’est pour l’escalade mais c’est tellement bon… Et puis le mot de la fin est le même : una buona birra italiena Moretti. Le plaisir n’attend pas.

birra-moretti

Cogne pratique

  • Accès : en 1 heure depuis Chamonix via le tunnel du Mont-Blanc. Le tunnel aller/retour revient à environ 55 €.
  • Hébergement : de nombreuses pensions proposent des demi-pensions et des petits studios sont à louer à Cogne et Lillaz. Compter 60 € par nuit pour deux personnes en hors saison pour un studio avec kitchenette intégrée.
  • Ravitaillement : Cogne compte 2 petites épiceries. On y trouve de tout y compris des excellents fromages et des jambons locaux.
  • Manger/boire un verre : Pour boire une bière avec les petites douceurs pour l’apéro, de nombreux bars vous accueillent. Nos préférés sont le café du Centre et le café Licone où les pizzas sont excellentes et où la clientèle est essentiellement italienne : dépaysement assuré !